Quels sont les signes d’une mauvaise isolation?

En hiver

  • Les murs sont froids au toucher
  • Les planchers sont froids
  • Les frais de chauffage sont élevés
  • La chaleur n’est pas répartie uniformément dans toute la maison
  • Des moisissures prolifèrent sur les murs


En été

  • L’air est trop chaud à l’intérieur
  • Les frais de climatisation sont élevés
  • Le climatiseur est inefficace
  • Des moisissures apparaissent au sous-sol

Comment déterminer l'efficacité d'un matériau isolant?

Le coefficient R et son équivalent métrique, le coefficient RSI, servent à coter l’efficacité des matériaux isolants. Plus le coefficient R ou RSI est élevé, plus le matériau en question est résistant au mouvement de la chaleur. Les produits d’isolation vendus au Canada portent une cote R et RSI. Les codes du bâtiment provinciaux exigent des coefficients R ou RSI minimaux pour les constructions neuves, les valeurs variant en fonction des applications. Il importe de connaître les exigences du code du bâtiment régissant votre région au moment de planifier un projet de construction.

Note : La mise en place de l’isolant est très importante pour en garantir l’efficacité. Le fait de comprimer l’isolant, de laisser des espaces autour de l’isolant ou de permettre le passage de l’air dans l’isolant réduit la valeur isolante réelle du matériau.

Quels sont les systèmes d’isolation efficaces?

Les systèmes d’isolation efficaces ralentissent le mouvement de la chaleur et restreignent le mouvement de l’humidité à un coût raisonnable. Pour ce faire, ces assemblages possèdent :

  • Un pare-air qui empêche l’air intérieur ou l’air extérieur de traverser le système.
  • Des cavités bien remplies qui ne laissent aucun vide dans l’isolant ou autour et qui ne le compriment pas.
  • Des ponts thermiques minimes, c’est-à-dire ces parties de mur qui possèdent un faible coefficient R et s’étendent du côté chaud au côté froid de l’isolant, permettant ainsi à la chaleur de s’échapper facilement. Les éléments structuraux des murs créent souvent des ponts thermiques.
  • Un pare-vapeur, comme une membrane de polyéthylène, qui empêche l’humidité de passer des espaces intérieurs chauds à l’enveloppe du bâtiment plus froide où elle pourrait se condenser.
  • Un potentiel de séchage, soit la capacité du système d’isolation de libérer toute humidité qui y pénètre.

Est-il rentable d’isoler?

Un bon système d’isolation peut vous faire épargner de l’argent, réduire votre consommation d’énergie et rendre votre maison plus confortable. Rappelez-vous toutefois que l’installation (comprenant les modifications apportées à l’ossature, au parement et au revêtement de finition) est habituellement ce qui coûte le plus cher au moment d’effectuer les travaux. Les conditions climatiques locales ont aussi une incidence sur la rentabilité d’une telle opération.

Vous devrez évaluer les coûts ainsi que les pertes et les gains de chaleur de toutes les options possibles. Puis, passez en revue tous les détails de manière à bien maîtriser le mouvement de l’humidité. Vous pourrez alors choisir la bonne stratégie d’isolation. Dans le doute, consultez un spécialiste.

Lors de la dernière analyse, il est habituellement rentable d’améliorer l’isolation d’une maison mal isolée. En construction neuve, il est logique de bien isoler le bâtiment pour ne pas avoir à recommencer plus tard.

Quels sont les bruits et les indices de transmission sonore?

Pour mieux comprendre nos besoins en insonorisation, il faut déterminer d’abord le niveau de bruit dans notre résidence. Le bruit est mesuré en décibels. Un avion à réaction fait environ 110dB, une conversation à voix haute tourne aux alentours de 60dB tandis qu’un réfrigérateur produit 40 dB.

Le but de l’insonorisation est de diminuer au maximum les bruits susceptibles de déranger notre environnement sonore. Il faut d’abord bien identifier la source du bruit : est-ce un bruit d’impact comme les pas ou un bruit de voix? Le bruit c’est un peu comme de l’eau. S’il y a une faiblesse quelque part, l’air ou la vibration va s’y faufiler.

L’indice de transmission sonore (ITS) c’est la capacité d’une cloison à s’opposer au passage des bruits aériens. On le nomme en anglais STC pour « Sound Transmission Class ». Le code de construction qui date de 2005 impose un ITS de 50 pour les murs entre les résidences mitoyennes. Ce qui n’est pas toujours suffisant.

Quels sont les matériaux qui permettent une meilleure insonorisation?

Pour bien insonoriser une pièce ou un appartement, il existe quelques principes fondamentaux à considérer avant d’entreprendre le travail c’est-à-dire la masse, la désolidarisation et l’effet tambour. Il faut que le matériau d’isolation détienne une certaine masse, car plus il est lourd, plus il isole.

Deuxièmement, la désolidarisation permet d’éviter les contacts rigides afin d’empêcher la propagation des vibrations d’un endroit à l’autre.

Et finalement, il faut éviter l’effet tambour qui provient de la conception de l’insonorisation des murs ou des planchers.

Plusieurs façons de procéder s’offrent à vous et des dizaines de matériaux existent sur le marché.

Tous droits réservés Foratech Isolation 2017 - Mention légale
Création de

Mention legale